Graphiles

litterature et images
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Origines histoires d'ô

Aller en bas 
AuteurMessage
Thierry
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 825
Localisation : France
Date d'inscription : 04/10/2004

MessageSujet: Origines histoires d'ô   Jeu 21 Déc - 18:58

Ce n'est pas pour diriger la création ATTENTION !!! J'ai juste eut envie de googler histoire d'ô. Et j'ai trouvé ce roman de Pauline Réage, veritable pamphlet d'une certaine liberation sexuelle sur wikipedia. J'ai trouvé cela interessant... Pour tout vous dire j'avais autre chose en tête (et je continue d'avoir autre chose en tête au sujet de ce thème...), mais c'est aussi pour ouvrir ce repertoire sur le forum et lancer le numero 10....

Une lettre d'amour
Ce livre est souvent compris par le public comme une sorte de confession ou encore une forme de prosélytisme pour les pratiques sado-masochistes. Il est tout sauf cela. Bien entendu, Histoire d'O est bien un livre érotique, pornographique, et il est même d'une crudité assez rare dans ce registre.
Depuis des années, le bruit courait que Dominique Aury, secrétaire de la Nouvelle Revue française, intellectuelle de haut-vol, ayant tutoyé Borges ou traduit et fait découvrir Fitzgerald, était l'auteur d'Histoire d'O. Peu à peu ça n'a plus été qu'un secret de polichinelle et en 1994, Dominique Aury, âgée de quatre-vingt-six ans, s'est entretenue à ce sujet avec le New Yorker et a expliqué la genèse du récit : amoureuse de Jean Paulhan, elle voulait lui écrire une lettre d'amour en forme de roman : « Je n'étais pas jeune, je n'étais pas jolie. Il me fallait trouver d'autres armes. Le physique n'était pas tout. Les armes étaient aussi dans l'esprit. « Je suis sûr que tu ne peux pas faire ce genre de livres », m'avait-il dit. Eh bien, je peux essayer, ai-je répondu. ». Pauline Réage expliquera aussi s'être avant tout inspirée de fantasmes (non sexuels) qu'elle avait eus enfant.

Commentant le comportement de son héroïne dans Histoire d'O, Pauline Réage dira simplement : « C'est une destruction dans la joie ».

L'ouvrage paraîtra avec une préface de Paulhan, visiblement émerveillé du cadeau : « Enfin une femme qui avoue ! Qui avoue quoi ? Ce dont les femmes se sont de tout temps défendues (mais jamais plus qu'aujourd'hui). Ce que les hommes de tout temps leur reprochaient : qu'elles ne cessent pas d'obéir à leur sang ; que tout est sexe en elles, et jusqu'à l'esprit. Qu'il faudrait sans cesse les nourrir, sans cesse les laver et les farder, sans cesse les battre. Qu'elles ont simplement besoin d'un bon maître, et qui se défie de sa bonté... »

C'est d'ailleurs Paulhan qui avait insisté pour que ce roman, écrit pour lui seul à l'origine, soit publié.

Ce que raconte Histoire d'OHistoire d'O ne raconte en fait pas grand-chose : une jeune femme libre et indépendante (libre sexuellement aussi, pour les années 1950) est emmenée par son amant dans un château, situé à Roissy, où l'on « dresse » les femmes. Elle y devient esclave, de son plein gré. Elle y souffre (elle doit s'accoutumer au fouet) et n'y connaît au fond que peu de plaisirs si ce n'est celui d'appartenir à quelqu'un. C'est dans le donjon de Samois qu'elle est marquée au fer rouge et son sexe percé d'anneaux sur lesquels sont gravées les initiales de son maître.

En fait le roman comporte une part de réalisme oublié aujourd'hui puisqu'à Roissy on pratique un enfermement qui était celui imposé aux pensionnaires des maisons fermées en 1946 à la suite des campagnes de Marthe Richard.

Pris au premier degré et compris avec une grille de lecture des années 2000 (aujourd'hui le sado-masochisme est un type de pratiques sexuelles institutionalisé), il ne s'agit que d'un roman érotique, mais Histoire d'O est aussi un cri, celui d'une personne qui veut appartenir à une autre. Si la référence au sado-masochisme est donc bien présente, ce n'est pas aux pratiques visant à pimenter la vie d'un couple, mais à celles qui sont une quête d'absolu, le don de soi. En ce sens, c'est un très beau livre. Son écriture, froide et concise, en fait un objet d'autant plus fascinant.

Mais lorsque l'auteur dit à son amant « je veux être marquée au fer rouge de tes initiales », sa promesse n'est pas plus un projet que lorsque Jacques Brel promet (ne me quitte pas) : « Moi je t'offrirai - Des perles de pluie - Venues de pays - Où il ne pleut pas ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://speedburger.free.fr
Robin le guetteur
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 240
Age : 55
Localisation : 50° 42' 14" Nord , 03° 08' 29" Est
Date d'inscription : 04/10/2004

MessageSujet: Re: Origines histoires d'ô   Dim 24 Déc - 1:51

Ô ? Oh, oh... Ou plutôt O ?
Allez, même si ce thème me laisse un peu perplexe, j'entame le bal après les prolégomènes de Titi qui rendent ce thème encore un plus obscur à mes yeux...
On verra plus tard si on garde celle-là pour le numéro à venir Very Happy



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nouveaux-horizons.blogspot.com/
Thierry
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 825
Localisation : France
Date d'inscription : 04/10/2004

MessageSujet: Re: Origines histoires d'ô   Lun 25 Déc - 14:23

Je publie ce petit mot en vitesse alors qu'une assiette de foie gras m'attend en bas Smile pour vous souhaiter un tres joyeux Noel et de superbes fetes.
Robin, ce theme est aussi obscur aussi pour moi, mais je me sens de partir dans toutes les directions. Ton O est superbe, j'aime bien ce regard caché, voilé, le cote Madame Claude, la dimension religieuse, la grande pretresse nous invite a le suivre. Moi je suis pret Smile Mais je ne pourrais pas participer avant une semaine encore.. Je trepigne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://speedburger.free.fr
VAL
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 188
Date d'inscription : 05/10/2004

MessageSujet: Re: Origines histoires d'ô   Mer 27 Déc - 0:57

Eh bien, joyeuxes fêtes à tous !
Robin ta "o" me fait penser à "la religieuse" de J.Rivette dont le décolleté généreux enflammait la croix qu'il supportait. Titi, on l'avait ensemble sur écran géant en extérieur à Paris ? Ici la croix brûle la rose virginité qui entoure cette gracieuse nonne qui s'adonne peut-être trop à Dieu ou à ses seins. Je la trouve tout à fait dans le ton. Il faut vraiment que tu la sélectionnes pour la prochaine parution.
Le thème paraît obscure parce que mes promégolènes à moi ont disparu dans les archives. Tout d'abord, je parlais d'histoire "d'ho" avec un "h". Bien sûr, l'allusion au roman était claire. Mon "ho" était polysémique en fait, car je voulais offrir plusieurs pistes : ho-nni soit qui mal y pense, ho-rreur et damnation (cf dans les archives des propositions des prochains numéros) ou alors Eau, ou Oh !, ou Os. Bref,on a le choix. Lorsque j'avais proposé le thème "privé ( Graphiles n°2), je pensais déjà à la polysémie de ce mot. Je crois que le titre de ce numéro devrait être orthographié de manière telle que l'imagination puisse retrouver toute sa liberté. On pourrait l'écrire : Heau, Hôs, Aut. Qu'en pensez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Robin le guetteur
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 240
Age : 55
Localisation : 50° 42' 14" Nord , 03° 08' 29" Est
Date d'inscription : 04/10/2004

MessageSujet: Re: Origines histoires d'ô   Sam 30 Déc - 0:44

Moi, perso, je préfère la simplicité du "O", sans même l'accent qui me semble de toute façon rajouté... La polysémie éventuelle sera suggérée plutôt que "montrée" littéralement, ce qui me semble plus propice à une dérive imaginaire. Mais c'est mon avis...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nouveaux-horizons.blogspot.com/
Sandra
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 452
Date d'inscription : 04/10/2004

MessageSujet: Re: Origines histoires d'ô   Sam 30 Déc - 20:35

Moi j'aime bien la proposition de Val, ça permet de se détacher vraiment du livre. Parce que euh perso pas trop envie d'avoir une référence à ce truc qui a l'air passablement horrible d'après la description ci-dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thierry
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 825
Localisation : France
Date d'inscription : 04/10/2004

MessageSujet: Re: Origines histoires d'ô   Lun 1 Jan - 22:44

Moi je n'ai pas trop d'avis sur l'ecriture du o car de toutes manieres, je sais que ce sera pour moi tres loin de l'histoire d'ô décrite au dessus.
Je profite de mon retour sur Paris pour soulever la question du format des images... On peut changer de dimensions ca ne me pose pas de soucis et respecter les proportions de ton image Robin (a savoir 840x600 pixels) pour qu'elle s'inscrive dans un ecran classique... C'est surtout pour eviter qu'au final, par manque de temps, on laisse tomber certaines images parce qu'elles ne sont pas au bon format... Que choisit-on ? 840x600 ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://speedburger.free.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Origines histoires d'ô   

Revenir en haut Aller en bas
 
Origines histoires d'ô
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Contes et Histoires philosophiques
» [Collection] Les Histoires illustrées (Jacquier)
» histoires de gamins
» Les merveilleuses histoires racontées par l'image
» HISTOIRES DROLES

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Graphiles :: Graphiles au jour le jour :: Proposition 10 : Histoires d'ô-
Sauter vers: